Espace Numérique de Travail (ENT)

Agenda

Septembre 2018
L Ma Me J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Météo Ambert

Connexion

Pour créer un compte, vous devez:

  • - faire partie des élèves de l'établissement,
  • - ou être parent d'un élève,
  • - ou être membre de l'équipe pédagogique.
Vous devez indiquer
  • - votre véritable nom de famille, et
  • - une adresse Email valide dans le registre d'inscription.
Vous recevrez ensuite une confirmation de la part de l'administrateur.

Qui est en ligne

Nous avons 118 invités et aucun membre en ligne

Actualité des évènements qui se déroulent à l'école et au collège...

Combinaisons indispensables pour cette opération de découverte...

Non, ce n'est pas une opération d'entrainement pour aller sur Mars, ni un exercice de simulation en cas de risque biologique ou chimique, c'est une visite du rucher pédagogique à Ambert prés du Bois Boulogne. Les élèves de la classe de 6ème1 ont participé au programme "Mon voisin paysan" proposé par le Parc Naturel Régional du Livradois Forez avec un animateur, Julien Bertolotti, venu à plusieurs reprises travailler avec les élèves sur l'apiculture et les abeilles en général. A cette occasion, nous avons installé une ruche pédagogique dans le jardin du collège

L'article présentant l'ensemble du programme est consultable sur le site du Parc en cliquant ICI.

Les élèves de 6ème2 ont participé à un programme proposé par La Catiche (http://www.la-catiche.org/) sur les écosystèmes aquatiques et animé par Annaïg.

Une première intervention le 19 Mars a eu pour objectif de faire modéliser le bassin versant d'un fleuve pour débattre sur les aménagements construits par l'Homme et les impacts sur l'environnement. Par groupes de 3 à 4 élèves, chacun avait à proposer la maquette d'un territoire, de l'amont à l'aval, à partir de plateaux et les différentes pièces pour représenter l'eau, les bâtiments, les constructions, les routes, les champs, les prairies... Une fois terminée, les plaques ont été rassemblées pour constituer le bassin versant de l'amont à l'aval ; de quoi s'interroger sur l'exploitation de l'eau par l'Homme, ses rejets et ses traitements, la remontée des poissons le long des cours d'eau, les bassins de rétention, les barrages... Chacun a pu faire part de ses connaissances et ses réflexions pour comprendre à quel point l'écosystème aquatique est vulnérable et nous est indispensable.

Dans un second temps, l'atelier préparé par Annaïg fin Mai visait à interroger les élèves sur l'origine et le devenir de l'eau que l'on consomme en travers une séance de dégustation, une étude géographique et un atelier sur le traitement des eaux usées.

Avec l'arrivée du mois de Juin et les beaux jours, Annaïg a préparé une séance sur le terrain sur les rives du Valeyre et du plan d'eau, la Dore étant trop haute en raison des fortes précipitations qui ont précédé. L'objectif était de découvrir la faune vivant dans le milieu aquatique, le plus souvent des larves, qui donnent des indications sur le niveau de qualité de l'eau. De nombreuses larves ont été capturées et identifiées (diptères, trichoptères à fourreau, plécoptères...). Grâce à l'identification et au nombre d'animaux, on peut être rassuré sur la bonne qualité de l'eau du Valeyre. Autre milieu aquatique visité, l'étang mitoyen du plan d'eau d'Ambert, qui héberge d'autres animaux spécialisés dans les eaux stagnantes.

Ce programme a été l'occasion de montrer aux élèves l'intérêt de protéger les milieux aquatiques et de connaître les spécificités de ces écosystèmes.

La végétation est en pleine expansion en cette saison, même si les excès de pluie finissent par porter préjudice à la croissance des plantes. 

 

Le temps consacré au jardin étant bref, il faut être efficace.

 

Repiquage d'un plant de chou, couverture de BRF, avec sa couronne de gaillet gratteron pour protéger des limaces (efficacité non vérifiée) et sa colonne enfoncée en terre pour un arrosage en profondeur. 

 

 

 

Malgré des missions définies et un encadrement des activités, le jardin reste en partie en autogestion puisque les élèves gardent une part de liberté dans leur organisation. Les aménagements et les essais qui demandent une certaine rigueur ne sont pas toujours concluants. Mais qu'importe, nous sommes tous là pour apprendre.

 

 

Pot garni de paille pour accueillir des insectes comme des perce oreilles qui peuvent participer à la protection des plantes du potager contre les insectes prédateurs.

 

 

 

Comptage des "petites bêtes" à l'intérieur d'une zone délimitée, avec une grille d'inventaire en fonction de la forme des animaux observés. Mais c'est un travail de patience qui demande de la rigueur scientifique. Les résultats obtenus ne sont pas exploitables!

 

 

 

 

L'endoscope nous a permis d'explorer les nichoirs installés pour certains depuis 3 ans. Si la plupart montrent des signes d'occupations avec les mousses et des feuilles, nous n'avons observé aucun œuf ni oisillon. C'est un peu décevant d'autant que de nombreuses espèces occupent la zone, même un rouge-queue à front blanc qui vocalise en permanence. Il faut parfois s'armer de patience pour voir le résultat de tous ces aménagements. 

  

 

Difficile d'accepter pour certain un jardin couvert de hautes herbes. Le jardin a comme image des plants bien alignés et une terre mise à nu. Ce n'est pourtant pas l'état naturel d'un écosystème riche ni la meilleure façon d'entretenir le sol. Dans notre potager, il n'y a pas de mauvaises herbes mais des adventices que l'on élimine que si c'est nécessaire pour contrôler la végétalisation. 

 

 

Recherche de la mésofaune dans le compost (collemboles, oribates, gamasides...). 

 

 

 

Production de purin d'orties pour ses propriétés de fertilisant et d'activateur du compost ; mais aussi culture de phacélie, de tanaisie et de consoude.

 

Le jardin est l'occasion d'expérimenter: tester l'efficacité du BRF, du compost et du lombricomposteur, comparer le taux d'humidité des sols, comparer la biodiversité en fonction de la hauteur de l'herbe, comparer les aliments pour oiseaux en hiver... C'est aussi l'occasion d'apprendre à récupérer l'eau de pluie, utiliser les propriétés de certaines plantes et d'entretenir la biodiversité. Il faut aussi préparer le potager à une totale autonomie durant l'été pour espérer quelques récoltes à la rentrée, et pouvoir lancer de nouveaux projets.

 

 

Après avoir étudié des œuvres de Rodin, les élèves de CM1/CM2 se sont essayés à la sculpture.

Pas d'argile pour les jeunes artistes mais de la pâte à modeler autodurcissante :

l'exercice leur a beaucoup plu et au terme d'une grande séance de modelage, ils nous ont livré

des créations originales !

 

 

      8. Photo 1 Scuplure                                           8. Photo 2 Sculpture    

8. Photo 3 Sculpture

La ruche a été achetée auprès d'un apiculteur du coin. Les abeilles viennent d'une zone calme de montagne à environ 900m d'altitude et doivent s'habituer au jardin du collège dans la vallée. C'est une reine qui a déjà fait au moins une saison. Bruno, notre agent d'entretien, a aménagé une cheminée pour obliger les abeilles à sortir à une hauteur de plus de 2m pour sécuriser le périmètre immédiat. Avec la brume et la fraîcheur matinale, les butineuses ont mis un peu de temps avant d'explorer leur nouvel environnement. 

 Installation de la ruche au petit matin du 04 Juin 2018.

Le mercredi 6 Juin 2018, certaines de nos élèves de 3ème ont participé au rallye d’Auvergne de mathématiques. Au sein d’une équipe mixte avec des élèves de 2nde du Lycée d’Ambert et de 3ème du collège de Saint-Anthème, elles se sont

classées 1ère régionale.

Le rallye s’est déroulé sur le campus des Cézeaux à Clermont-Ferrand : une course d‘orientation, ponctuée d’énigmes mathématiques et de diverses manipulations d’objets ont été proposées aux 200 participants. La journée s’est terminée avec une conférence sur le thème des mathématiques et de la magie.

Nous félicitons les quatre élèves qui ont participé au rallye et espérons qu’elles défendront leur titre l’année prochaine.

  
 

Depuis le début de l'année une douzaine d'élèves du collège sont pris en charge par des membres de l'association TriCycle et + pour des ateliers de réparation de vélos récupérés pour les remettre en état et en faire don à des associations ou des institutions dans le domaine social ou de développement. C'est ainsi que les élèves se sont rendus ce lundi 11 juin à l'Institut Médico-Educatif pour remettre des vélos et des draisiennes (vélos sans pédalier) au bénéfice des enfants et adolescents handicapés. Outre l'aspect pratique et technique du programme, les élèves participent concrètement à un projet solidaire et de développement durable dans leur commune.

Crédit photo IME Ambert