Espace Numérique de Travail (ENT)

Agenda

Février 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28

Météo Ambert

Connexion

Pour créer un compte, vous devez:

  • - faire partie des élèves de l'établissement,
  • - ou être parent d'un élève,
  • - ou être membre de l'équipe pédagogique.
Vous devez indiquer
  • - votre véritable nom de famille, et
  • - une adresse Email valide dans le registre d'inscription.
Vous recevrez ensuite une confirmation de la part de l'administrateur.

Qui est en ligne

Nous avons 72733 invités et aucun membre en ligne

Actualité des évènements qui se déroulent à l'école et au collège...

 

Avec le concours d'un parent d'élève, un nouveau carré de potager expérimental vient d'être ouvert dans le verger du collège. Le sol a juste été travaillé en surface pour retourner la prairie. Des élèves sont chargés de démarrer ce nouveau potager avec la collaboration d'autres équipes chargées d'entretenir les sols (BRF, paillage, engrais vert...), d'autres chargées des potions, macérations et décoctions, encore d'autres chargées d'entretenir la faune et la flore... Un travail d'équipes...

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme chaque année, des membres de l'association Tricycle et + se déplacent au collège avec des vélos tirés du rebut, à remettre en état de fonctionnement pour les distribuer ensuite à des associations locales ou des ONG à but social. Deux à trois vélos seront remis en état d'ici la fin de l'année avant de démarrer un nouveau lot avec une nouvelle équipe d'élèves. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite du centre de tri des déchets du SIVOM d'Ambert

Nous, les 3ème avec la classe de 5eme, somme allés visiter le centre de tri des déchets du S.I.V.O.M. (Syndicat Intercommunal à Vocations Multiples) d'Ambert. C'est un syndicat qui est issu de la fusion avec sept autres communautés de communes. Ceci forme la nouvelle Communauté de communes Ambert-Livradois-Forez.

D'abord, nous avons visité la partie où le SIVOM traite les différents déchets : Les morceaux de bois déjà utilisés qui sont transformés en de fins morceaux puis sont envoyés vers des chaudières ; des morceaux de ferraille qui sont stockés et envoyés vers Issoire pour être mis en pièces puis vers Marseille pour y être fondus ; des voitures cassées qui sont d'abord dépolluées, c'est-à-dire dont on a enlevé l'essence, puis qui sont stockées. Les déchets, comme les boîtes de conserve ou les canettes, sont mis dans une trieuse puis sont compressés et mis en blocs que l'on appelle "balles".

Dans la deuxième partie, nous avons vu le centre qui stocke au préalable tous les déchets ; certaines grosses entreprises comme Chimie-Rec ou Claustre Environnement en récupèrent. Ici les déchets sont stockés par matières, puis traités vers d'autres unités.

La dernière partie portait sur le traitement de déchets non-dangereux. Ils sont stockés dans un trou de cinq mètres de profondeur. A côté, un bassin d'eau de pluie a été prévu pour les incendies éventuels.

Finalement, grâce à cette visite, nous avons compris que le compostage et le triage des déchets étaient importants car tout était bien trié à la déchèterie ; nous ferions tous de même chacun chez soi, le travail, au profit de tous, serait grandement facilité.

Tous les élèves du collège et une partie des adultes se sont rendus en deux fois en visite au Poyet, déchetterie gérée par Ambert Livradois Forez, et chez Claustre Environnement. Le but est de sensibiliser tout ce petit monde occupant le collège à la nécessité de trier nos déchets et surtout d'en réduire la quantité. 

Cette viviste est l'occasion de comprendre ce que deviennent nos déchets alors que le plus souvent nous les jetons sans nous en soucier, sans même imaginer la suite de leur existence. Car parmi ces déchets, beaucoup peuvent être valorisés à travers une seconde vie, un recyclage, et une remise en circulation dans notre réseau de consommation. Mais cela ne se fait qu'au prix de manipulations, de transports et de techniques parfois coûteuses, qui n'ont de raison d'exister que si la filiaire est rentable

 

Chargement de métaux dans une benne prête à partir pour un traitement, chez Claustre Environnement.

 

 

Les élèves ont pu suivre, mais dans le désordre, tous les circuits de tri et de traitement de nos déchets de toutes sortes. Pour mettre en pratique, un sac de tri contenant différents déchets devant être triés. 

 

 

    

 

 

  

 Nouveau casier au Poyet, profond de 15m, pour recevoir les déchets "encombrants" ultimes ne pouvant pas être valorisés. Il sera rempli d'ici 5 ans.

 

Les élèves de 5ème et de 3ème, intégrés dans l'Enseignement Pratique Interdisciplinaire "Mon empreinte écologique", doivent produire un compte rendu de leur visite. En souhaitant que cette découverte incite bien tous les élèves à respecter les règles de tri et à réduire leur production de déchets. D'où l'intérêt d'étendre cette visite au bénéfice de tous les élèves de l'établissement.

  

 

Visite des services d'Ambert Livradois Forez, ex-SIVOM, sur le site rue Anna Rodier.

 

L'après-midi, la visite pour les élèves de 3ème s'est poursuivie sur le site des locaux d'Ambert Livradois Forez, ex-SIVOM, rue Anna Rodier. Ils ont pu découvrir la diversité des métiers du personnel des nombreux services regroupés sur ce site, mais aussi le véhicule électrique et le fonctionnement d'un camion de collecte.

 

 

Démarrage du programme EPI "Mon empreinte écologique" avec une première journée animée par Mr Gaël Féréal. Une dizaine d'ateliers ont emmené les élèves de 3ème, et prochainement ceux de 5ème, dans des réflexions sur leur empreinte écologique: calcul du nombre de planètes Terres pour subvenir à notre consommation, empreinte carbone de la consommation de tomates importées, les habitudes de consommations alimentaires en fonction des pays, les fruits et les légumes de saison, comparaison des moyens de transports... Les élèves se sont exercés à une nouvelle façon de travailler, celle de la prise de notes en vue de préparer leur poster. C'est l'occasion d'utiliser d'anciens cahiers de brouillons en réserve ; une manière de mettre en pratique la réduction de notre empreinte écologique. 

 

Quelques jours plus tard, c'est au tour des élèves de 5ème de circuler sur les différents ateliers pour mener leur réflexion sur l'empreinte écologique. Ils auront prochainement une campagne de sensibilisation à mener dans le collège pour évaluer les consomamtions et réduire les gaspillages.

 

 

 

 

 

Bonjour à tous,

Quelques moments en CP :
- découverte des sons [l] et [p] (la limace et le perroquet),
- jeux autour de ces sons (Nathan cherche la lettre qui fait le son [l] dans les mots donnés par les enfants, Mathis écrit une syllabe contenant le son [l] au tableau),
- écriture des lettres l et p,
- lecture, écriture de syllabes et de mots contenant ces sons,
- association lettres / alphas (Mélissa et Joséphine) lors des temps consacrés aux ateliers type Montessori,
- manipulation de divers solides (cube, pavé, cylindre, pyramide, cône, sphère ou boule) et association des noms aux solides,
- révision de l’addition et du signe correspondant …

Quelques moments en CE1 :
- apprentissage des lettres « m,n et d » en majuscule anglaise,
- approfondissement du travail sur la phrase : les différents points, phrase affirmative et phrase négative,
- exercices sur les sons [p] et [b] (Inès classe l’image dans la bonne colonne) et [d] et [t],
- découverte du dictionnaire et classement de mots dans l’ordre alphabétique,
- manipulation avec les euros,
- entraînement au tracé à la règle …

La semaine dernière, nous avons fêté trois anniversaires : celui d’Elena, Ethan et Antonine.

 

 3 2 3 3  3 6 
 3 1  3 4  3 5

Le lundi 18 septembre 2017, Monsieur Gaël Féréal est venu dans notre classe pour la journée faire une intervention dans le cadre de l'EPI "Mon empreinte écologique". Cette première journée a eu pour nom « Planète précieuse ».

Monsieur Féréal nous a d'abord montrer une liste de mots avec laquelle nous devions trouver les 10 mots qui représente le plus l'environnement pour nous et 5 à 10 mots qui ne représente pas l'environnement pour nous.

Puis, par groupe de deux ou quatre, nous avons fait dix ateliers différents :

- Le calcul du nombre de planètes Terres pour subvenir à notre consommation, pour mon groupe, 3 personnes ont besoin de 2,5 planètes et la 4ème personne, quand à elle, a besoin de 8,6 planètes !
Les transports jouent beaucoup là-dedans, comme nous vivons en milieu rural, on utilise plus souvent la voiture qu'en ville la voiture, et pour les 8,6 planètes, c'est que la 4ème personne prend très souvent l'avion.

- Le recyclage au 19ème siècle et au 21ème siècle, au 19ème siècle, on recyclait surtout des matières premières animales, on utilisait les peaux de lapin pour faire de la colle de peau, on utilisait les cornes et les os de vaches pour faire de la colle...etc, au 21ème siècle, on recycle vraiment de tout,comme les bouteilles ( pétrole) pour en faire des polaires ou des jardinière ou encore du minerai d’aluminium pour en faire des trottinettes.

- L'empreinte carbone de la consommation de tomates importées, on a appris que des tomates de la région prenait beaucoup moins « d’énergie »pour venir jusqu'à chez nous que des tomates importés du Maroc ou bien d'Espagne, donc, il faut mieux consommer des tomates locales que des tomates importés d'autres pays.

- Les habitudes de consommations alimentaires par mois en fonction des pays, en France, le budget est de 305 euros pour 4 personnes, ce qui donne un coup individuel par repas de 3,63 euros, en Allemagne, le budget est de 364 euros pour 4 personnes, ce qui donne un coup individuel par repas de 4,33 euros, en Équateur, le budget est de 23 euros pour 9 personnes, ce qui donne un coup individuel par repas de 0,18 euros , en Égypte, le budget est de 49 euros pour 12 personnes, ce qui donne un coup individuel par repas de 0,29 euros, au Tchad, le budget est de 0,73 euros pour 6 personnes, ce qui donne un coup individuel par repas de 0,0175 euros.
Il y a une très (trop) grande différence de budget et de nourriture dans les pays, nous consommons trop par rapport à ceux qui ne consomment pas assez.

- La construction de notre ville « parfaite » en laine, bout de bois, bouchons, briques...etc pour matérialiser l'eau, les bâtiments, les cultures, les montagnes, les forêts...etc

- Les fruits et les légumes de saison, nous avons appris en quelle saison pousse tel fruit ou légume pour consommer les fruits et légumes aux saisons pendant lesquelles ils poussent et non par rapport à ce qu'il y a au supermarché, comme les poireaux en hiver et les haricot en été.

- Les déchets dès l'achat, les courses les plus écologiques sont quand on achète des objets recyclables et réutilisables, comme des piles rechargeables au lieu de piles normales ou encore des pots en verre à la place de pots en plastique.

- Les différentes consommations d'énergie entre notre époque, celle de nos pères et celle de nos grand-pères. La population mondiale a augmenté de 4,5 milliards depuis l'époque de nos grand-pères, la consommation d'énergie a augmenté de quadrupler (de 2 milliards de Tep à 9 milliards de Tep) et le nombre de véhicules circulant dans le monde est passé de 100 millions à 800 millions.
Nous utilisons de plus en plus d'énergie, de plus en plus vite.

- La journée d'un homme du nom de « Sam Concern », nous devions trouver toutes les choses négative par rapport au développement durable qu'il faisait (exemple : allumer les radiateurs et ouvrir les fenêtres en même temps) et dire en quoi ce n'est pas durable (exemple : car on réchauffe l'air extérieur).

- Les différents moyens de transport, il y avait un chemin et les différentes durées, distance et pollution émise par les déplacements par rapport à l’énergie dépensé, il y avait le vélo, la voiture, le bus, la marche. Par rapport à la durée, c'est le bus qui prend le moins de temps. Par rapport à la distance, c'est le bus et la marche qui parcoure le moins de distance. Par rapport à la pollution, c'est le vélo et la marche qui pollue le moins et c'est la voiture qui pollue le plus.

Il faut que notre génération dépense moins d'énergie car sinon les générations futures ne pourront pas vivre correctement.